Qu’est-ce que le motion design ?

Art visuel consistant à traduire un message en images animées, le motion design connaît depuis plus d’une décennie une véritable émergence. Spot publicitaire, film d’animation, cinéma, art numérique, animation 3D, animation de logo… il est présent partout. Et avec l’évolution fulgurante des outils de post-production, on peut affirmer que le phénomène n’est pas prêt à faire machine arrière. Mais qu’est-ce que c’est en réalité et à quoi sert-il véritablement ? Les réponses dans cet article.

Motion design : définition

Nous pouvons définir le motion design comme la capacité à donner vie à des images graphiques. Se voulant plus proche de l’audiovisuel, le motion design étend le monde du graphisme à ce dernier en passant, pour y arriver, par de l’animation. Il s’exprime sur quasiment tous les supports animés. Nous comptons ici les œuvres de fiction (cinéma et film d’animation), les émissions télé et autres œuvres audiovisuelles, les interfaces graphiques de pages web, logiciels et systèmes d’exploitation, etc.

Pour dire vrai, le motion design aujourd’hui est un outil précieux et indispensable dans un studio de design graphique et motion design. Car il permet aux professionnels qui travaillent dans ces types de structures de créer à base d’images, des vidéos pour illustrer une histoire ou un concept. Si la vidéo est devenue incontournable depuis l’avènement du digital, le motion design, lui, est devenu un outil à grande valeur ajoutée, quasiment le noyau de toute conception vidéo.

Motion design : à quoi sert-il ?

Le motion design peut servir plusieurs objectifs. Le tout dépend en fait de la structure : il peut servir à la communication interne, à une stratégie marketing, mais peut aussi avoir une visée pédagogique. Comme on se plaît à le dire, avec la création numérique, il n’y a point de limites aux possibilités de création. Par conséquent, le motion design, véritable outil de vulgarisation, peut servir à :

  • Créer des schémas ;
  • Présenter des données statistiques ;
  • Animer un texte ;
  • Présenter un rapport annuel de manière synthétisée ;
  • Etc.

En outre, le goût étant relatif, chaque Motion Designer a la possibilité de varier ses styles d’animation pour s’adapter au type de public qu’il a à faire. Cela dit, on peut avoir des créations à visée humoristique, décalée, etc. Le concepteur, selon le résultat attendu, peut aussi choisir d’utiliser de la 2D ou de la 3D.

Aujourd’hui, de nombreuses agences, pour ne pas dire toutes, recourent à des vidéos en motion design pour présenter leurs services à un public donné. C’est une manière de vite se mettre en avant et d’attirer l’attention des potentiels clients. Le motion design par ailleurs peut être aussi utilisé pour présenter un produit en l’exposant de manière un peu plus originale. De même, on peut choisir par exemple de présenter une application, une fonctionnalité d’un site web, etc. à travers un motion design.

Réaliser un motion design : comment y arriver ?

Cinq étapes sont indispensables pour en arriver à la réalisation complète d’une vidéo en motion design. Nous vous invitons à les découvrir ci-dessous :

Le brief

Pour obtenir un produit exploitable à la fin, il est nécessaire de commencer par le brief que d’aucuns définissent comme le document présentant les instructions d’une campagne publicitaire. On doit y retrouver les besoins et demandes spécifiques, notamment les objectifs, le message à faire passer, le ton de communication, la charte graphique, etc. Plus ce document sera complet, plus le Motion Designer sera bien orienté.

Le script

Avant d’amorcer la réalisation proprement dite de la vidéo, il est nécessaire de prendre par le script (la version rédigée de la vidéo) et formaliser les éléments narratifs. L’objectif en fait est de s’assurer que l’intention du Motion Designer est en phase avec les besoins du brief créatif. Le script permet également d’estimer la durée de la vidéo, de s’assurer que le ton du message est le meilleur… Bref, il permet de corriger les éventuelles mauvaises surprises qu’il peut y avoir lors de la conception graphique et de l’animation du projet.

Le story-board

Le story-board vient imager le script. Il illustre séquence après séquence, les plans d’animation. L’enjeu ici en fait est de donner une vision un peu plus exacte du rendu final de la vidéo, car chaque partie écrite du script se verra reproduite en images, et ce de façon plus ou moins précise. Le tout dépendra de la complexité du projet et des délais.

Le maquettage

Une fois l’étape du script et du story-board franchie, on peut maintenant passer au maquettage. Ici, le Motion Designer procède numériquement à la conception des éléments graphiques devant servir à la réalisation de la vidéo finale. C’est aussi à cette étape précisément que se jouent la charte graphique de même que les choix créatifs qui seront validés ou non. Par exemple, le flat design, l’isométrie, la 3D ou le gradient.

L’animation

Cinquième et dernière étape, l’animation. Ici, le Motion Designer se sert de logiciels spécifiques pour animer les éléments graphiques qu’il a précédemment conçus. Il va donner vie aux images de chaque séquence.

Leave a Comment:

All fields with “*” are required

Leave a Comment:

All fields with “*” are required