Les trois principaux outils pour vos travaux de peinture

Parmi les projets d’aménagement intérieur que les Français aiment exécuter eux-mêmes, on trouve les travaux de peinture. Plaisants, esthétiques, ils permettent de personnaliser le logement sans nécessiter de compétences complexes. Pourtant, certains ne s’y prennent pas de la bonne façon : sans les bons outils, il est difficile, voire impossible d’obtenir le rendu souhaité et des finitions propres. Voyons comment peindre ses murs et ses plafonds comme un pro !

La préparation du support à peindre

Il convient de préparer chaque support avant de donner les premiers coups de pinceau. Les actions entreprises ont pour objectif de rendre les murs, sols et plafonds parfaitement propres et lisses. Pour ce faire, le recours à l’enduit de rebouchage est largement conseillé pour colmater les trous. Ensuite, utilisez le papier de verre pour poncer les aspérités. Enfin, vous pouvez appliquer une sous-couche afin de favoriser une meilleure endurance de la peinture et obtenir un rendu final à la hauteur de vos attentes.

Bâchez bien le sol, les fenêtres, démontez les chauffages et ce qui peut l’être, puis masquez les interrupteurs et autres prises électriques à l’aide de scotch de peintre ou scotch de masquage. Cela vous aidera à peindre aisément et avoir des finitions parfaites !

Choisir le bon pinceau

En premier lieu, il vous faut déterminer les pinceaux dont vous aurez besoin en fonction de vos travaux. En matière d’outillage pour peintres, on est vite débordé ! Entre les types de poils (naturels ou synthétiques), les formes et les tailles, on est souvent tenté de prendre une brosse au hasard, voire la moins chère. Or, chaque pinceau a un usage bien précis.

La brosse spalter par exemple vous permet d’appliquer la peinture sur de grandes surfaces, quel que soit le support. Le pinceau coudé s’avère précieux pour les zones difficiles d’accès comme l’arrière d’un chauffage ou d’un tuyau, tandis que la brosse à réchampir sera plus adaptée à la peinture des angles et des surfaces travaillées.

Les rouleaux à peindre

Bien pratiques, les rouleaux à peinture conviennent aux grandes surfaces (contrairement aux brosses qui servent aux finitions et à dégager les angles). C’est le support à peindre et le type de peinture à appliquer qui va déterminer le type de rouleau à acheter. Il y a par exemple le manche à laquer pour les surfaces lisses que l’on souhaite vernir ou laquer, le manchon à poils longs, très pratique pour les murs non uniformes, et le manchon à poils courts qui a l’avantage de goutter très peu.

Les rouleaux montés sur perches télescopiques donnent la possibilité de peindre les plafonds et les zones en hauteur sans trop de difficultés. Dans tous les cas, le bac à peinture muni d’une grille pour essorer le rouleau permettra un bon trempage sans coulure.

Les pistolets à peinture

Vous pouvez vous servir de pistolets à peinture dans le cadre de travaux de grande ampleur. Il existe des pistolets électriques et des modèles à compression, qui reposent sur un système de pulvérisation permettant d’appliquer une couche homogène rapidement. Cet appareil garantit un excellent pouvoir couvrant, c’est pourquoi dans le cadre d’une rénovation de façade, il est parfaitement adapté. S’il s’agit d’un travail plus modeste comme la protection d’un support avec un antirouille, un pistolet électrique fera l’affaire.

Leave a Comment:

All fields with “*” are required

Leave a Comment:

All fields with “*” are required