Le Canada, une opportunité pour les entrepreneurs ?

Depuis qu’est entré en vigueur en septembre 2017 le CETA (traité de libre échange entre le Canada et l’Union européenne), cela constitue une révolution pour les entrepreneurs nordistes, désormais privilégiés d’accès à de nouveaux marchés. Il est plus aisé pour des entreprises françaises et européennes d’exporter au Canada, notamment grâce à l’abolition des tarifs douaniers concernant 99% des produits.

La création d’entreprise au Canada

La Banque mondiale a décerné au Canada, depuis deux années consécutives (2017, 2018), la deuxième position au classement « Facilité de création d’entreprises ». Cela signifie qu’il est facile de procéder à la création ou à la dissolution d’une entreprise dans ce pays.

Un autre paramètre facilitateur est le fait que sous la loi québécoise, la présence d’un Canadien dans un conseil d’administration d’entreprise n’est pas obligatoire.

Un tremplin vers l’un des plus grands marchés

D’un point de vue d’affaires, la Canada s’inscrit parmi les pays d’opportunités pour les entrepreneurs désireux de développer leur marché en Amérique du Nord. Grâce à son accueil simple d’accès, le Canada facile grandement la vie aux entrepreneurs étrangers qui cherchent à lancer des activités commerciales sur ce continent.

Avec un pied à terre au Canada, un entrepreneur peut utiliser ce territoire en tant que tremplin vers l’un des plus grands marchés du monde, dont les États-Unis et le Mexique. Les analystes évaluent ce marché à quelque 600 millions de prospects consommateurs.

L’importance de maîtriser géographie et réglementation locale

Le Canada est un pays gigantesque, qui s’étend sur 5 000 kilomètres d’un océan à l’autre, représentant 10 millions de kilomètres carrés. Avant de vous lancer dans un projet d’affaires, assurez-vous d’être bilingue. Il importe de bien maîtriser le français et l’anglais.

Vous devriez également vous familiariser avec la géographie de chacune des 10 provinces, en plus de connaître les lois fédérales et provinciales qui pourraient impacter vos activités commerciales.

Les Canadiens, même s’il s’agit de francophones (comme des Québécois), gèrent leurs affaires d’une manière beaucoup plus directe que ce à quoi vous êtes habitués en France. Les gens d’affaires canadiens sont animés d’un grand sens du pragmatisme et vont droit au but.

Un écosystème favorable aux startups

Le marché canadien en effervescence s’avère bienveillant et dynamique pour les startups, en particulier à Montréal et dans d’autres métropoles, comme Vancouver. (Toutefois, gardez en tête que les consommateurs canadiens demeurent assez conservateurs en ce qui constitue l’innovation.)

Afin de déterminer quels sont les marchés porteurs, il importe de tenir compte des spécificités de chacune des provinces : transport aérien et terrestre, technologie, biotechnologies, exploitation des mines, sciences de la vie, pharmaceutique, agroalimentaire, etc.

Les formalités d’usage, tel le visa électronique

Une majorité de voyageurs doivent présenter une autorisation de voyage électronique (AVE) pour entrer par avion au Canada.

Si vous envisagez de déposer une demande d’AVE, il suffit de détenir un passeport valide, une carte de crédit, et d’avoir une adresse électronique ( voir : electronic-esta.com) . Cette demande se remplit rapidement en quelques minutes et. L’avantage de l’AVE approuvée est que cette autorisation accorde une grande flexibilité aux voyageurs : elle demeure valide pour 5 années.

 

Plus d’informations : canada-eta.mobi

Leave a Comment:

All fields with “*” are required

Leave a Comment:

All fields with “*” are required