La Super Ligue européenne de foot verra-t-elle le jour ?

Les grands clubs européens, tels que le Barça et Manchester United, en parle déjà depuis quelques années. Pourtant, cette Ligue fantôme (pour le moment) n’est désirée ni par les fans, ni par le reste des clubs des différentes ligues en Europe. Mais pourquoi fait-elle donc autant parler ? Voici un aperçu de la situation, suite aux développements récents qui ont vu les fans protester contre l’idée même d’une Super Ligue.

Des Ligues en compétition entre elles

Ce qu’il faut savoir, au départ, c’est que les ligues européennes sont déjà en compétition entre elles, afin d’obtenir le plus de visibilité possible à l’international. Pourquoi ? Les droits de diffusion bien sûr, mais aussi afin d’attirer les meilleurs joueurs mondiaux, qui eux recherchent la plus grande visibilité possible afin d’obtenir des contrats plus importants de la part de marques. Cela leur permet aussi de signer avec une équipe plus riche, qui au final déposera plus d’euros sur leur compte en banque.

Le marché des paris sportifs démontre bien que chaque ligue a une importance différente sur le marché, selon les montants globaux misés sur chacune d’elles. Mais malgré tout, à l’heure actuelle, une ligue telle que la Jupiler Pro League en Belgique, conserve ses fans et attire encore les parieurs. Cette vérité pourrait ne plus être, si les très grandes équipes finissaient par créer la Super Ligue dont on entend tant parler, ces dernières années. Déjà qu’il est difficile pour les différentes ligues de se faire connaître hors pays, face aux mastodontes que sont la Premier League (Angleterre) et la Liga (Espagne), il est possible que les ligues qui verraient leurs équipes stars quittées pour la Super Ligue, perdent tout intérêt aux yeux des fans et s’écrouleraient. Ce sont les mécanismes de solidarité et de redistribution entre équipes qui sont aujourd’hui en jeu.

Des fans en désaccord

Plus que tout, le désaccord entre fans et dirigeants des grandes équipes devient, jour après jour, de plus en plus flagrant. Les supporters des grands clubs les accusent de porter plus d’attention à l’accroissement de leur porte-monnaie, qu’au sport en soi. De leurs côtés, les dirigeants de certains clubs français, tel Marseille, vivent de plus en plus mal la relation avec ces soi-disant fans qui détruisent leurs centres d’entraînement, et autres lieux de pratique.

C’est ce qui a sans doute motivé les supporters, sous la supervision du Structure Football Supporters, d’envoyer une lettre aux journaux, signée par 139 associations de 16 pays, qui dénonce l’idée de la Super Ligue. Ce qui marque les esprits est qu’un grand nombre de celles-ci représente les villes des clubs majeurs.

À ce jour, personne ne connaît véritablement l’identité des clubs qui feraient partie de cette ligue, si elle venait à voir le jour. Mais des noms circulent plus que d’autres. Parmi eux, on compte le PSG (Paris), six équipes anglaises (Manchester United, Manchester City, Liverpool, Arsenal, Chelsea, Tottenham), trois d’Italie (Juventus Turin, Inter Milan, AC Milan), trois d’Espagne (Real Madrid, Barcelone, Atletico de Madrid), ainsi que deux d’Allemagne (Bayern Munich, Borussia Dortmund). Si les rumeurs sont vraies, cinq nouvelles équipes s’ajouteraient à ce groupe, à chaque début d’année.