Des caméras thermiques déployées pour détecter Ebola

L’Ebola est une fièvre hémorragique virale qui sévit en Afrique. Cette maladie étant contagieuse et potentiellement mortelle, sa détection et sa prévention nécessitent la mobilisation de toutes les ressources disponibles.

Parmi les moyens déployés, il y a la caméra thermique qui permet de détecter une fièvre sans toucher les personnes à contrôler. Zoom sur l’apport cette technologie de contrôle thermique dans la lutte contre la propagation de cette épidémie incurable qui tue des millions de personnes depuis 1976.

En savoir plus sur les cameras thermiques : lescamerasthermiques.com

L’utilité de la caméra thermique dans la détection de l’Ebola

La maladie d’Ebola est provoquée par un virus très virulent qui se transmet par contact direct. Ainsi, les médecins et agents de santé qui doivent dépister la maladie ou diagnostiquer les malades doivent se protéger efficacement, surtout lorsque le contact est inévitable (prise de sang, manipulation du malade ….). L’utilisation de moyen de protection comme les gants et les masques ainsi que les mesures de la désinfection du corps et des objets souillés sont de rigueur.

Dans le cadre de la lutte contre la contagion de cette fièvre mortelle, un autre moyen est mis en place : l’installation de caméra thermique. Cette dernière scanne toute personne qui passe devant son objectif et lance une alerte sonore et lumineuse dès que la température corporelle de l’individu dépasse un certain seuil. Au-delà de 38 °C, la personne est jugée fiévreuse, et doit passer sous d’autres contrôles.

La caméra thermique pour renforcer la sécurité des frontières

Toujours dans le cadre de lutte contre cette épidémie, les pays frontaliers de Congo RDC ont installé des caméras thermiques dans les endroits stratégiques de leur frontière. Ces caméras à infrarouge sont installées dans les lieux de passages et d’arrivées des voyageurs (aéroports, gare, passage routier entre les frontières…).

La Guinée et l’Ouganda sont parmi les pays qui ont installé ce contrôle thermique. Il s’agit d’une mesure de précaution qui renforce les questions de santé auxquelles sont soumis les voyageurs. En effet, si les voyageurs peuvent mentir au sujet de certains symptômes suspects, ils ne peuvent pas se soustraire à la caméra. C’est un système qui marche contre la détection d’une hyperthermie suspicieuse. Mais il reste toutefois une simple mesure de vigilance qui permet de réduire le risque.

Avantage de la caméra thermique contre l’Ebola

La caméra thermique est très rapide. Elle met à peine une seconde pour scanner une personne. A ce stade, la détection est rapide et n’engage pas beaucoup de ressource. L’image est transmise en temps réel sur un écran.

Nul besoin que celui derrière l’écran soit un médecin-spécialiste, il puisse être un agent d’aéroport ou de gare ordinaire, un préposé de la frontière ou un vigile. C’est lorsqu’une personne a la fièvre (hausse de température à l’appui), et donc porteuse potentielle de virus,  que les spécialistes doivent intervenir.

La caméra ne nécessite pas de contact physique. Et c’est là que réside toute son utilité, vu que de nombreuses maladies mortelles, dont l’Ebola, peuvent se transmettre par contact.