Comment calculer la capacité d’emprunt ?

Vous souhaitez investir dans l’immobilier ? Si vous devez passer par un prêt bancaire pour la réalisation de votre projet, vous devrez connaître votre capacité d’emprunt, ça permet de faire le point sur vos besoins en financement. C’est le montant maximum que vous pourrez demander en se basant sur vos revenus et vos charges. Pour le calcul de la capacité d’emprunt, poursuivez votre lecture. 

Qu’est-ce que l’on entend par capacité d’emprunt ? 

Quand on envisage d’acheter un bien immobilier, il y a ce que l’on veut avoir et ce que l’on peut s’autoriser à acquérir. Pour augmenter la capacité de financement, il y a le pret en ligne, mais ça doit obligatoirement s’adapter à l’évolution de la situation financière. La capacité d’emprunt que l’on appelle également capacité d’endettement est le montant que l’on peut emprunter à la banque afin de financer l’acquisition d’un bien immobilier. Son objectif est de ne pas mettre en péril notre équilibre financier. Connaître la capacité d’emprunt est important pour la crédibilité du dossier de prêt tout en simplifiant le traitement de la demande auprès des établissements prêteurs. À l’inverse, la capacité d’achat est le montant total que l’on peut mettre dans le projet immobilier. C’est la combinaison de la capacité d’emprunt, de l’apport personnel et des éventuels prêts à taux zéro, aides et allocations que l’on peut réellement obtenir. 

Les éléments qui entrent en compte dans le calcul de la capacité d’emprunt 

Dans le calcul de la capacité d’emprunt, plusieurs éléments sont à considérer, il y a notamment le taux d’endettement et le montant restant à vivre. Le taux d’endettement est le pourcentage des charges stables et mensuelles, c’est l’indicateur de ressources que le ménage consacre pour les dépenses récurrentes. En général, le taux d’endettement est de 33 %, les banques refusent de l’outrepasser surtout pour un prêt immobilier. Toutefois, elles peuvent octroyer un crédit si l’emprunteur a un revenu élevé et s’il dispose d’un reste à vivre confortable, tel est aussi le cas pour les jeunes clients avec un fort potentiel. Le reste à vivre est l’argent restant au foyer une fois que les charges sont enlevées. Pour plus de précision, il ne faut pas y introduire les pensions alimentaires et les primes qui ne sont pas toujours régulières. 

Nos conseils pour augmenter la capacité d’emprunt 

Deux astuces sont possibles pour augmenter la capacité d’emprunt : la restructuration des crédits en cours et la demande de deux prêts différents. Si on rembourse déjà plusieurs crédits à la consommation, il est possible de les regrouper en un unique crédit et d’allonger la durée de remboursement. Certes, on payera plus cher tous les crédits tout en réglant les frais pour la restructuration des dettes, mais il y a une baisse de l’effort financier pour leurs remboursements, et c’est ce qui permet de réduire le taux d’endettement et de maximiser les marges de manœuvre pour l’acquisition d’un bien immobilier. La seconde solution consiste à contracter 2 prêts immobiliers. Donc, au lieu de payer un prêt sur 20 ans, on souscrit 2 crédits sur 15 et 20 ans que l’on rembourse simultanément. En faisant ça, on profite d’un taux d’intérêt moindre sur le prêt plus court ainsi, on baisse le montant des intérêts dans les mensualités. Ça va réduire le montant de ces dernières et augmenter le reste à vivre. 

Il est possible de faire une simulation gratuite de capacité d’emprunt en ligne, chez une banque ou auprès d’un courtier. Il vaut mieux en faire plusieurs pour plus de précision. En effet, la simulation permet d’économiser sur les frais de dossier, mais elle offre aussi différents scénarios.