Collaboration BIM : comment optimiser les différentes phases d’un projet ?

Souhaitez-vous collaborer avec votre équipe pour concevoir un bâtiment ou gérer des biens ? Si oui, vous devez partager et échanger des fichiers et des données avec celle-ci pour le bon déroulement des opérations. C’est la raison pour laquelle vous devez trouver une solution intéressante pour vous permettre de réaliser toutes ces tâches de manière optimale.

Les outils de collaboration BIM s’illustrent alors comme des éléments qui vous permettront de travailler avec vos collaborateurs tout en étant à distance. Comment les utiliser pour optimiser les différentes étapes d’un projet ? Cet article vous dit tout sur le sujet.

Les points forts de la collaboration BIM

Avant d’aller plus loin, il est indispensable de mettre en avant les avantages que procurera la collaboration BIM à votre travail. Pour information, le domaine de la construction fait appel à plusieurs disciplines. Il faut donc du professionnalisme et diverses compétences essentielles. Lorsque le travail collaboratif et le flux de travail sont idéalement structurés, le projet est sur le point d’être réussi.

En revanche, si les échanges d’informations ne sont pas optimaux, plusieurs situations peuvent arriver. Parmi celles-ci, on peut par exemple mentionner : la gestion inefficace des imprévus, le coût important des dépenses, les retards dans les livraisons et de mauvais résultats finaux. Grâce à sa logique basée sur la collaboration, le BIM ou Building Information Modeling en anglais s’illustre comme une solution de premier choix.

Basée sur des processus de collaboration entre plusieurs disciplines, sur une communication spécifique et sur des flux de travail ouverts, elle vous permettra d’atteindre vos objectifs. La communication est importante pour toute collaboration et elle doit être à juste titre accompagnée par des outils informatiques qui favorisent l’échange des données et l’accès aux informations.

Grâce aux atouts du BIM, vous pouvez donc gérer les données inhérentes à votre projet en recourant à un seul modèle. En ce qui concerne les difficultés relatives aux interactions multidisciplinaires, le BIM offre d’intéressants avantages aux utilisateurs. Il s’agit de :

  • l’utilisation des logiciels pour leur discipline sans risque de perte de données ou d’incompatibilité ;
  • la diminution des erreurs ;
  • l’accès total aux données pour la durée de vie du projet ;
  • la planification du processus ;
  • le contrôle de la qualité des résultats obtenus ;
  • la gestion des interférences ;
  • la distribution, la modification et la validation des données.

La collaboration BIM Format ou BCF

Dans le processus de collaboration BIM, la communication repose sur des modèles 3D. Vous devez donc faire usage d’un format de fichier ouvert pour échanger les modèles et les informations qui les concernent. C’est la raison pour laquelle le format BCF a été créé. Développé par buildingSMART International en 2009, cet élément a pour objectif de simplifier l’échange d’informations et la communication entre deux professionnels. Bien sûr, c’est à condition qu’ils travaillent tous sur le modèle BIM.

Grâce à ce format de fichier ouvert, vous pouvez éditer des commentaires, des avertissements, de simples notes et même des images. Tout ceci est possible grâce à une plateforme qui sauvegarde le nom de l’utilisateur et le moment précis où les notes ont été ajoutées.

Le BCF ne sert pas à communiquer des informations géométriques. Il permet plutôt d’obtenir des données graphiques ou descriptives qui vous seront utiles pour l’atteinte de vos objectifs. Sa structure est composée de trois éléments incontournables. Premièrement, il y a les vues du modèle disponible en format PNG. Ensuite viennent les coordonnées qui servent à exprimer la position du point de vue dans un fichier spécifique. Enfin, elle contient des commentaires liés à certaines entités.

Certains cas d’utilisation font appel aux flux de travail activés par BCF. Ils sont composés de plusieurs étapes importantes. Les phases de conceptions comprennent :

  • le contrôle de qualité du BIM ;
  • l’identification de la présence de conflits ;
  • l’annotation des diverses solutions ;
  • les données précises sur la coordination des offres ;
  • les données sur les dépenses et les fournisseurs.

Les phases de constructions sont composées :

  • de l’assurance qualité des installations vis-à-vis du BIM ;
  • du suivi de la présence d’articles ;
  • du rassemblement des informations pour une livraison optimale au propriétaire.

L’utilisation des bons outils pour la collaboration BIM

Pour être compétitif et pour avoir des résultats de qualité, la collaboration entre professionnels est indispensable. Le secteur de la construction étant complexe, le brassage entre toutes les disciplines est la seule option pour contrôler toutes les phases de la conception avec le savoir-faire et le professionnalisme adéquat. Les outils et les nouvelles technologies sont des solutions qui vous permettront de réaliser plus aisément toutes vos tâches. Malheureusement, tous les collaborateurs ne sont pas toujours prêts à changer leur manière de travailler. C’est la raison pour laquelle vous devez sélectionner les bons outils.

Pour être plus précis, une plateforme de collaboration BIM doit posséder certaines fonctionnalités afin que son utilisation soit la plus optimale possible. En premier lieu, il y a la mobilité. Souvent, vous serez amené à effectuer des déplacements dans plusieurs régions pour le travail. Il sera important pour vous d’avoir accès à la plateforme par le biais de smartphones ou d’ordinateurs portables.

Le second détail important, c’est la simplicité. Une solution intuitive est l’idéal puisqu’elle sera facilement prise en main par tous les collaborateurs. Les interactions seront alors optimisées. Le troisième point important est relatif à l’accès aux données. Votre plateforme doit permettre une ouverture aisée aux documents. Le partage de données doit également s’effectuer de manière optimale. La collaboration est incontournable avec votre outil au même titre que la gestion de contenus.

N’oubliez pas de faire attention à la gestion du flux de travail qui permettra de profiter des notifications d’activités. Elle vous servira également à gérer les autorisations utilisateurs. N’hésitez donc pas à choisir une solution BIM flexible et interactive.

L’intégration est indispensable pour l’atteinte de vos objectifs. Votre plateforme de collaboration BIM doit être compatible avec les solutions de conception que vous souhaitez utiliser. Enfin, optez pour un stockage dans le cloud afin de favoriser l’accessibilité aux utilisateurs, quel que soit le type d’appareil utilisé.

En définitive, pour une bonne collaboration qui débouchera sur la réussite de votre projet, vous devez bien communiquer. En optant pour une plateforme BIM, vous atteindrez vos objectifs.